Le 11 mai une bonne partie de l’économie et des entreprises va repartir. Mais il y aura un avant et un après et l’après se prépare maintenant dans les 4 prochaines semaines. Alors, comment créer les conditions pour que le jour 1 tout fonctionne ? Et après ? Comment mobiliser les équipes dans la durée et s’assurer de leur engagement ? Voici 7 leviers pour que cette reprise se passe au mieux.

Maintenant : préparer

Levier N°1 : Développez le lien et les liens

Comme je l’évoquais dans un article précédent, les dirigeants et les managers doivent être vigilants à développer le lien. Pendant les 4 prochaines semaines de confinement, appelez chaque collaborateur 2 fois par semaine pour faire le point avec lui. Pour l’écouter. Si vous ne pouvez le faire pour tous, confiez cette mission à un groupe de « Bienveilleurs ». Ils seront chargés de veiller au moral de chacun. Ils peuvent organiser toutes les actions visant à entretenir le moral des équipes comme des visiocafés ou des groupes de partages. Ils sont les gardiens du lien.

Levier N°2 : Mesurez et soignez le moral des équipes

Connaissez-vous le niveau de moral de vos équipes ? Savez-vous comment ils vivent le télétravail ou le chômage partiel ? Non ! Vous pouvez envoyer chaque semaine un questionnaire à tous les salariés. Il comportera 5 questions précises pour évaluer, leur moral, connaitre leurs attentes comme par exemple : En ce moment, malgré le confinement, je me sens bien au travail : avec une évaluation de 1 à 10. Ou encore, Je me sens utile dans mon travail. Ou bien : Je me sens relié à mes collègues. Et encore : Voici ce dont j’ai besoin pour me sentir engagé pour la reprise : avec une liste de différents items : missions, autonomie, reconnaissance, objectifs, moyens… D’une semaine sur l’autre, vous conservez la première question et vous en ajoutez d’autres sur mesure. L’happyscope est un outil pertinent et agile. En externalisant cette étude vous aurez des réponses sincères et avec un taux de retour plus élevé.

Levier N°3 : Communiquez chaque semaine

« On est abandonnés ! Aucune nouvelle depuis 3 semaines ! » « Le dernier mail était stressant et m’a fait peur !!! » Voici des exemples réels vécus par des salariés. Mal communiquer est une erreur grave. Mais, ne pas communiquer est aussi un signal fort ! Que l’on soit dans la tempête, ou dans le calme plat, les messages du capitaine sont essentiels et toujours attendus avec impatience par l’équipage. Le rôle du dirigeant est de rassurer ses équipes et de maintenir la cohésion à distance. Si vous dirigez une entreprise ou une équipe, vous devez donc être très attentifs à vos écrits ! Que votre parole soit impeccable ! disent les accords Toltéques ! C’est particulièrement vrai en ce moment. Le stress et la distance amplifie les interprétations. Alors, posez-vous la question : Qu’est-ce que j’aimerais recevoir comme informations si j’étais à leur place ? Faites relire vos mails à 2 ou 3 personnes de confiance qui oseront vous parler franchement. Il est vrai que le Dirigeant est souvent seul dans ces situations. Dans vos messages, soyez positif, optimiste, réaliste, et inspirant. La transparence est préférable. Pas de langue de bois ni de promesses intenables. Si vous ne savez pas, dites-le ! Communiquez sur des éléments concrets.

Levier N°4 : Confiez des missions et lâchez prise !

Vous avez 4 semaines pour préparer la reprise. Définissez les priorités. Construisez une cartographie des missions contributives. Communiquez cette cartographie pour que chacun sache après qui fait quoi et quand. Confiez les missions mais réduisez le contrôle. Le contrôle annihile les initiatives. Et après le jour 1 : libérez les énergies. Vos collaborateurs vont vous épater !

Levier N°5 : Rassurer avec un dispositif COVID et Sécurité

Personne ne peut venir travailler avec la peur d’être contaminé. Travailler est une chose, être engagé implique de se sentir en sécurité. Aussi vous pouvez, devrez mettre en place des mesures indispensables avec notamment un Référent Sécurité Covid. Ce rôle pourra être attribué en plus des fonctions historiques. En fonction de la taille de l’entreprise, il faudra prévoir un référent local par équipe, unité, agence. Ce rôle peut être naturellement attribué aux référents sécurité. Au delà de l’aspect légal, il s’agit avant tout de protéger les salariés et de mettre en oeuvre les conditions de leur sécurité. Ce référent aura un rôle clé, de coordination, d’écoute, d’action et d’information.

La semaine de la reprise :

Levier N°6 : Evacuez le vécu, libérez les émotions

Nous vivons tous, quel que soit notre métier, nos responsabilités, notre pays, notre éducation un moment que personne d’autre n’a jamais vécu auparavant. On est bousculé, chamboulé, blessé, parfois meurtri. Il serait illusoire de vouloir obtenir un engagement sans avoir donné aux salariés un temps pour évacuer ces émotions. C’est la catharsis. Dans les premiers jours de la reprise, vous pouvez organiser une journée consacrée à cela. Les collaborateurs se retrouveront et partageront leur vécu, les mauvais comme les bons moments. Ce sera une belle occasion aussi pour poursuivre ou entamer le décloisonnement. Puis, après cette évacuation, ensuite, vous pourrez regarder vers demain. Une animation en intelligence collective comme le world café basée sur la participation est appropriée. Ce temps collectif doit bien sûr être préparé à l’avance. Il peut aussi se dérouler par petits groupes ponctuels.

Levier N°7 : Célébrez les victoires et les efforts

Collaborateurs, Managers Dirigeants, tous unis ! Nous aurons tous besoin d’énergie ! Moi aussi d’ailleurs !) La reconnaissance est une source incroyable d’énergie ! Comme le soleil, elle est inépuisable, disponible, et propre ! Et comme le soleil, cette énergie est sous exploitée ! Alors reconnaissez les efforts, les changements réalisés, les compétences. Les résultats suivront ! Célébrez les petites victoires ! Tous les jours (en commençant aujourd’hui) adressez un merci, un encouragement. Chaque semaine envoyez une félicitation plus appuyée mais toujours sincère et gratuite. C’est à dire sans demander un retour après.

Le plaisir au travail est le levier de l’engagement

On est plus performant si on est engagé. On est plus engagé si on a du plaisir au travail. Plus que jamais, la loi des 4 P s’applique : Le Plaisir Partagé Précède la Performance. L’engagement des équipes sera une condition pour réussir la reprise. Et cela se prépare maintenant. Voyez-vous d’autres leviers, d’autres bonnes pratiques à partager ? Vos commentaires sur ces 7 leviers sont bienvenus.

Franck Pagny Happyculteur d’entreprise chez Vivement lundi.