L’ÉQUITÉ, LEVIER N°11
DU PLAISIR AU TRAVAIL

Equité, inéquité ? L’équité n’est pas à proprement parler un levier de plaisir au travail mais l’inéquité est un puissant levier de désengagement. Il s’agit donc d’être vigilant dans les avantages proposés (primes, congés, moyens) comme dans les signes de reconnaissance accordés.

Le premier critère est bien sûr l’équité salariale et notamment entre les femmes et les hommes. Ensuite, pour un manager, il s’agit aussi d’avoir une exigence équitable. Par là, j’entends la mise en place d’une grille d’analyse des performances individuelles commune et partagée qui intègre la séniorité dans le poste bien évidemment. Parfois, en voulant faire plaisir à l’un, vous pouvez induire un sentiment d’inéquité chez la majorité. Il convient d’être vigilant, d’éviter les maladresses et surtout d’expliquer les décisions prises en un mot : la transparence.

En savoir plus

Sorry, no posts were found.

Cas d’entreprises

1. Equité dans les grades

Dans une entreprise de la chimie les salariés chimistes avec 5 ans d’ancienneté vivaient très mal le fait d’être à un coefficient inférieur à des salariés récemment embauchés. Pourtant cet écart n’avait aucune conséquence en termes de salaire, de retraite ou d’avantage. Mais c’était une question de principe et de valeurs. La grille a été revue et le climat social s’est apaisé.

2. Equité dans les avantages accordés

Dans une société de services des assistantes demandaient des aménagements du poste de travail : souris ergonomique, siège, écran large. Certaines les obtenaient facilement pour d’autres il fallait attendre 6 mois. Il n’y avait pourtant aucune volonté de privilégier certaines assistantes mais la situation avait créé des clans et une ambiance délétère. Il s’agit là de maladresses qui ont un impact certain.

ET SI ON PARLAIT ?

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus