LES CONDITIONS MATÉRIELLES FAVORABLES,
LEVIER N°10
DU PLAISIR AU TRAVAIL

Des conditions normales de travail visent à minima à ne pas nuire. Les conditions matérielles concernent le salarié sur l’ensemble de son parcours quotidien global dans l’entreprise. Nous entendons par là, depuis son arrivée dans l’entreprise, le parking, le vestiaire, la tenue de travail, le poste de travail, les moyens pour faire son travail (ordinateur, machine, outils, EPI, le cadre de travail) puis le restaurant, les toilettes et douches… et le départ. Et pourtant nous trouvons là, bien souvent souvent des irritants (ergonomie, bruits, odeurs…) qu’il est absolument nécessaire de prendre en compte. Les irritants…irritent. Ils n’empêchent pas de faire le travail mais leur accumulation nuit au plaisir et à l’engagement. Et si vous lanciez la chasse aux irritants !

En savoir plus

Cas d’entreprises

1. Le bon sens pour assurer les conditions de base

Lors d’un diagnostic commandé sur le plaisir au travail nous avons été stupéfaits de voir que les conditions primaires de bien-être n’étaient pas remplies. En effet alors que la température était de 40°dans un atelier, les opérateurs n’avaient pas d’eau fraîche ! Le service achat a oublié de passer la commande et la prochaine livraison était prévue dans 10 jours !

2. Améliorer la productivité

Au cours d’une autre mission, un ouvrier m’a fait remarquer qu’il avait la même tenue depuis une semaine, sans être lavée. Un autre salarié me fait remarquer que pour remplir sa tâche, il devait attendre que son collègue ait terminé car il y avait un seul terminal pour 3 personnes, d’où une perte de temps de 45 minutes par jour par personne ! Voyez, il y a là une source de démotivation mais aussi un gisement incroyable de productivité et de performance.

ET SI ON PARLAIT ?

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus