X

Actualités

Plaisir au travail : 6 actions pour préserver l’équilibre vie pro vie privée

Diapositive1Mais pourquoi chercher à préserver l’équilibre vie pro/vie privée ?

Parce que c’est la 1ère attente des jeunes qui cherchent un job ! C’est aussi selon l’étude TNS-SOFRES, un facteur essentiel de satisfaction au travail pour 75% des salariés. Parce qu’en mettant en oeuvre des actions concrètes pour faciliter l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, l’entreprise est gagnante et le salarié aussi. Voyons comment faire.

 

Voici 6 actions possibles

1-Mettre en place le droit à la déconnexion. Le salarié a le droit à ne pas être connecté H24. Total, Orange, Davidson ont mis en place cette règle. Elle permet à un collaborateur, d’envoyer un mail le soir. C’est son choix. Mais celui ci n’attend pas de réponse avant le lendemain. Les destinataires ont le droit d’être déconnectés. C’est d’ailleurs un des articles de la loi El Kohmri !

2-Travailler sur le …Travail. Réaliser une adéquation entre les objectifs et la charge de travail. Cela veut dire estimer la charge de travail en ETP, en heures ou jours pour un nouveau projet, un nouvel objectif. Certains salariés, prennent des missions en plus de leur job. C’est supportable jusqu’à un certain seuil. Ils suppléent à un poste vacant, et ce sont souvent les mêmes qui s’y collent. D’une part ils sont très motivés pour évoluer. Mais parfois aussi ils n’osent pas dire non, “stop je n’en peux plus”. Les conséquences de ce surengagement sont le stress, les RPS et le burn out. En étant vigilant à cet équilibre et en pesant la mission, ou le projet, l’entreprise est gagnante. Si les collaborateurs sont moins fatigués et surmenés, ils sont plus innovants et créatifs et plus productifs. Une meilleure santé contribue à réduire le taux d’absentéisme. 

3-Déceler les signaux faibles : Un salarié qui est préoccupé par un problème familial ou administratif à régler n’est pas à 100% dans son job et cela ce traduit par du présentéisme. Il est physiquement présent mais la tête est ailleurs. Des études montrent que le présentéisme coute 2 fois plus cher à l’entreprise que l’absentéisme . Une entreprise, PMI de la Haute Loire à mis en place des bornes équipées d’Ipad . Cela leur permet de résoudre des soucis du quotidien sur place. Elle permet aussi des absences (contrôlées) pour effectuer des démarches administratives . C’est en fait du bon sens et de l’écoute. La productivité est plus élevée.

4-Mettre en place les horaires flexibles : Les salariés peuvent ainsi gérer leurs arrivées et leurs départs en fonction des contraintes de transports et des impératifs de la vie familiale.

5- Chassons les irritants ! Un irritant c’est quoi ? C’est un truc qui agace, freine, alourdi la charge de travail. Vous  savez le ” Dis donc, ça rame ce matin, la messagerie est encore HS !”. Le store qui coince, l’imprimante…Ce sont des freins qui réduisent l’efficacité au travail. Je suis stupéfait par notre capacité à supporter ces détails qui nuisent à notre efficacité.

6-Réduire le reporting :  25 à 30% du temps des cadres est consacré au reporting ! Pour équilibrer vie pro et vie privée, et si on commençait par gagner du temps de travail ? Sur 44 heures (temps moyen) de travail, 11 sont consacrées au reporting. C’est à dire que le manager commence réellement son job le mardi à 11h30 et pas le lundi ! Edifiant. Tous les tableaux de bords, les tris croisés, les rapports sont ils vraiment nécessaires ? “Mais on a toujours fait comme ça !”  (5C) Je parie que 1/4 du reporting est inutile. Ce temps gagné permet de moins empiéter sur sa vie privée. Alors que 50% des managers déclarent emporter régulièrement du travail à la maison.

Pour chacun d’entre nous, préserver une zone de ressources et de ré-énergisation est capital. La plupart des entreprises connaissent des difficultés pour recruter et pour fidéliser les talents. Récemment un DRH me disait  qu’il observait que les jeunes recrutés quittaient l’entreprise (pourtant prestigieuse) avant la fin de la période d’essai. Impensable il y a 3 ans ! Pourquoi ? Les jeunes embauchés mesurent l’écart entre la promesse annoncée par la communication  sur le site, ou dans l’annonce de recrutement et la réalité vécue quotidiennement. Alors oui,  préserver l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est un enjeu majeur pour les DRH.

Franck Pagny

Happyculteur d’entreprises chez Vivement lundi.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *