X

Actualités

Les 11 leviers du plaisir au travail

Bonheur, Bien être, QVT, Plaisir au travail ? Quelles différences ?

En ce moment, nous voyons de nombreux articles sur le thème du bonheur au travail. Certains sont très critiques. Comment faire la part des choses ? Et si nous prenions un peu de recul. Bonheur, Bien être, Plaisir, QVT… mais de quoi parlons-nous ?

Pour moi, le Bonheur relève de la sphère intime et personnelle. Et c’est à chacun de trouver son bonheur dans la vie privée ou professionnelle. Chercher à augmenter le bonheur est une bonne idée. Mais cela relève plutôt d’une démarche individuelle propre à chacun.

Le bien-être concerne à mon sens la santé et le physique. Au travail, les actions individuelles ou collectives comme le yoga, le sport entre collègues, la sensibilisation à une alimentation équilibrée, ou l’ergonomie permettent d’améliorer le bien être des salariés.

La QVT, Qualité de Vie au Travail, concerne pour moi, uniquement les actions collectives et relève de la sphère juridico-sociale. Cela peut se concrétiser par une co-construction, par un accord avec tous les salariés et les IRP.

Le Plaisir au travail relève des actions collectives et une démarche individuelle. L’entreprise a un rôle clé à jouer en créant les conditions pour générer du plaisir au travail. Le mode gouvernance, le mode de management, les relations, les valeurs, l’organisation, comme les conditions salariales et matérielles y contribuent. Voyons cela d’un peu plus près.

Le Plaisir Partagé Précède la Performance.

C’est le slogan de Vivement lundi. 11 leviers permettent d’agir sur le Plaisir au travail.

Nous avons identifié ces 11 leviers en 2012, en rencontrant des entreprises, des DRH, des managers et des salariés non manager. Depuis 6 ans, chez Vivement lundi avec nos clients (Chantelle, Véolia, Danone, Vinci, Groupama, MGEN, Beckers, Oralia, I-ten, Evonik, Blanchon, Locabri, DeDietrich,UIMM), nous avons pu vérifier que ces 11 leviers étaient robustes et valides. Très souvent, les personnes rencontrées lors d’entretiens expriment que le problème dans leur entreprise “c’est le management, c’est la communication”.Plutôt l’absence de l’un ou de l’autre ! C’est souvent vrai ! Mais notre mission d’happyculteur est d’aller au-delà des apparences et de chercher à comprendre pourquoi et surtout comment faire pour générer dans cette organisation plus de plaisir au travail. Parfois tout va bien et il s’agit de développer encore plus le plaisir au travail. Parfois, la situation est plus dégradée et alors il s’agit de retrouver un état disons normal, c’est à dire d’atténuer les souffrances en agissant sur les causes. Primum Non Nocere. On ne va pas travailler pour avoir mal !

Dans Plaisir au Travail, il y a aussi le mot TRAVAIL. Il s’agit aussi de travailler le travail. C’est à dire de faire en sorte que déjà, chacun sache ce qu’on attend de lui, puis de faciliter la réalisation de son métier. Voyez, nous sommes loin des pseudos démarches sur le bonheur en entreprise et du babyfoot !

Les 11 leviers du plaisir au travail :

  • La confiance : Ce levier concerne la confiance au sens large. Confiance dans son entreprise, dans ses équipes, dans la Direction.
  • L’autonomie : Il s’agit là du niveau d’autonomie accordée pour réaliser les tâches du poste. Le but est défini mais le salarié a t’il l’autonomie dans la façon d’y arriver ?
  • L’écoute : Les salariés qui se sentent écoutés ont plus de plaisir au travail. Ils se sentent responsabilisés et considérés. Ils vont donc être source d’initiatives et de propositions. Le rôle du manager de proximité est essentiel.
  • L’équilibre entre la vie professionnelle et privée : Ce levier est particulièrement puissant auprès des jeunes générations. Il s’agit par exemple de la latitude accordée dans les horaires d’arrivée et de départ et de caler des réunions à des heures convenables.
  • La reconnaissance : Ce levier est aussi très important pour ces générations. La reconnaissance peut prendre 4 formes (cf article sur le sujet). Il s’agit aussi de la façon dont les succès sont célébrés. Ou tout simplement de savoir dire “Merci pour ton effort”. Oui, il y a du travail sur ce levier !
  • La fierté du travail : C’est le principe du “bel ouvrage”. Atteindre ses objectifs, être fier du travail réalisé et pouvoir le montrer aux personnes qui comptent pour soi est un levier très puissant notamment dans l’industrie.
  • Le sens et la vision partagée : Souvent on perd le sens du travail accompli. Pour… quoi sommes-nous là ? Certains cassent des cailloux d’autres construisent des cathédrales. Les salariés sont embarqués et engagés s’ils perçoivent la contribution finale de leur travail.
  • Les moments de partage : Il s’agit aussi bien des réunions et de leur efficience ou non que des moments conviviaux. Ces moments sont essentiels pour exister et développer les relations sociales.
  • L’équité : Le sentiment d’injustice est un puissant levier destructeur de plaisir au travail. Il s’agit d’être vigilant à l’équité dans les avantages accordés (primes, congés, moyens) comme dans les signes de reconnaissance accordés.
  • Les conditions matérielles : Des conditions normales de travail vont à minima ne pas nuire. A l’inverse, nous trouvons là, souvent des irritants (ergonomie, bruits, odeurs…). Les conditions favorables vont aussi toucher la fierté.
  • La sécurité : Ce levier concerne avant tout la sécurité physique évidement. Mais aussi la sécurité psychologique plus délicate à appréhender. Il concerne aussi la sécurité financière et l’assurance d’avoir encore son emploi dans l’avenir.

Ces leviers dans l’infographie sont numérotés mais non hiérarchisés. Dans une organisation, en diagnostiquant chacun des 11 leviers, nous déterminons leur puissance positive ou négative et surtout nous établissons ce qu’il convient d’engager pour agir concrètement sur ces leviers et améliorer ainsi le plaisir au travail. Donc l’engagement, la créativité et les initiatives. Donc la performance !

La performance c’est bien ! Si elle dure, c’est mieux !

Cette démarche permet d’agir en amont sur les facteurs originels de la souffrance ou du plaisir au travail. Les entreprises les plus performantes arrivent à équilibrer la performance économique et la performance sociale et humaine. Ce n’est pas tout de générer une performance financière au trimestre ! Encore faut-il reproduire cette performance chaque trimestre ! En agissant sur ces 11 leviers il est possible d’obtenir des résultats et surtout une performance qui dure. N’est ce pas là le but de toute entreprise ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *