Franck PagnyJ’ai des bonnes nouvelles ! Il existe des entreprises où les salariés éprouvent du plaisir dans leur travail ! Ils sont plus engagés, fiers de leur entreprise, ambassadeurs, peu absents, plus loyaux. Ils se sentent responsables et sont force de propositions. Les réunions sont toujours participatives. Et les performances sont au rendez-vous.
Ces entreprises ont un point commun : elles réfléchissent, agissent, améliorent les conditions qui provoquent l’engagement et le plaisir au travail. 11 leviers sont particulièrement puissants pour cela. Identifiés par une étude terrain, ils ont été validés et actualisés récemment pour intégrer le mode de travail hybride.
2ème bonne nouvelle. Je vais partager dans cette newsletter ces 11 leviers, avec des conseils pratiques, des trucs et astuces pour trouver, retrouver et diffuser du plaisir au travail. Car le plaisir est contagieux !

Le Plaisir Partagé Précède la Performance ! C’est la loi des 4P.

Mais est-ce le bon moment pour parler de plaisir au travail ?

Je pense que oui. Et ce pour 3 raisons.

  • Première raison : Plus que jamais, au sortir de la crise du COVID, vous, moi, eux, nous avons tous besoin de retrouver du plaisir dans notre travail. Collaborateurs, Managers, et Dirigeants sont en quête de lien social, de convivialité, de sens, de reconnaissance, d’écoute, de cohésion d’équipe. Donc de plaisir dans le travail.
  • Deuxième raison : De nombreuses entreprises éprouvent des difficultés pour attirer et retenir les talents. Aux Etats-Unis, 20 millions de salariés ont démissionné en moins d’un an. Est-ce que le BIG QUIT va arriver en France ? Des secteurs sont déjà en tension, industrie, numérique, hôtellerie et restauration. Souvent, les candidats se font rares. Pire, ils ne viennent pas aux entretiens. C’est le phénomène du Ghosting ! Ils sont devenus fantômes ! « Les candidats ne se présentent plus » me disait un DRH. Alors oui c’est le bon moment pour aborder le plaisir au travail. Car ce qui fait du bien à l’intérieur de l’entreprise se sait à l’extérieur ! Plus la qualité de vie est appréciée plus ça se sait et plus il est facile de recruter et de fidéliser les talents. Selon une étude menée par ADECCO, pour 60% des millenials, la QVT est plus importante que le salaire.
  • Troisième raison : Elle est juridique. L’ANI sur la QVT a été actualisé. La loi sur la santé au travail LOI n° 2021-1018 du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail entrera en vigueur le 31 mars 2022. Elle concerne maintenant les entreprises de moins de 50 salariés. Une liste d’actions de prévention à mettre en oeuvre devra être inscrite dans le DUERP pour les entreprises de moins de 50 salariés. Les entreprises plus importantes devront élaborer un « programme annuel de prévention des risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail « . Le mot QVCT apparait et va s’imposer (4ème plan santé au travail 2021-2025) page 53. On parle désormais conditions de travail. Il s’agit des conditions matérielles mais aussi des relations sociales. Cette obligation légale peut être aussi être vue comme une opportunité pour élaborer une démarche collective et pour rassembler les salariés autour d’un projet porteur de sens.

11 leviers du plaisir au travail pour agir en amont :

Voici les 11 leviers qui permettent d’agir concrètement et de développer le plaisir au travail. Je vous les présente, ici, en globalité. Et au cours des semaines à venir, je vais entrer dans le détail de chaque levier. Je vous proposerai des conseils pratiques, des retours d’expériences. Et c’est là que vous avez un rôle à jouer. Vous pouvez être acteur en apportant votre expérience, vos commentaires et vos critiques.

Voyons comment agir pour développer le plaisir au travail :

  1. La confiance : Le télétravail a bousculé nos repères. Il n’est facile de faire confiance à distance. Certains managers sont dans le surcontrôle. Ils le vivent mal. Leurs collaborateurs aussi. Pourtant la confiance est une condition préalable à une relation équilibrée et constructive en entreprise. Je vais donc commencer la semaine prochaine par ce levier en vous proposant des conseils pratiques et efficaces.
  2. L’autonomie : Plus un salarié a de l’autonomie plus il se sent responsable et considéré. Plus il a de plaisir à réaliser la mission confiée. C’est un levier auquel les nouvelles générations sont sensibles. Mais l’autonomie ne signifie pas l’indépendance ! Avec le télétravail, ce levier a pris de l’importance. Cela doit se traduire par une définition plus claire du travail attendu et par un raisonnement en « livrables ». Mais le comportement, la façon de délivrer le travail sont aussi à considérer.
  3. L’écoute : Les salariés qui se sentent écoutés ont plus de plaisir au travail. Ils se sentent compris et considérés. Ils vont donc être source d’initiatives et de propositions. Le rôle du manager de proximité est ici essentiel. En mode hybride, le piège est d’accorder plus de temps et d’écoute aux salariés présents. Nous verrons comment développer une écoute sincère à distance en visio.
  4. L’équilibre entre la vie professionnelle et privée : Ce levier est maintenant, avec le télétravail, encore plus puissant auprès des jeunes générations. Le télétravail a certes favorisé ce levier, mais attention, car cela peut parfois se traduire par un sur-engagement, une fatigue excessive. Vie professionnelle et vie privée sont aujourd’hui interpénétrées. Il n’y a plus de sas entre les deux. On quitte une visio et on se retrouve dans la sphère familiale et vice versa. Ce levier est aussi lié au droit à la déconnexion.
  5. La reconnaissance : Après les efforts consentis depuis 2 ans, de nombreux salariés fatigués attendent des signes de reconnaissance. Les collaborateurs bien sûr ! Mais aussi les managers. Ils ont su pallier les absences, les départs, gérer les changements de planning, les réorganisations et le travail hybride. La reconnaissance procure de l’énergie. On peut reconnaitre les résultats mais aussi et surtout les efforts réalisés pour y parvenir. Il s’agit de savoir célébrer les grandes et les petites victoires. Ou tout simplement de savoir dire « Merci pour ton effort ». Oui, il y a du travail sur ce levier !
  6. La fierté du travail : C’est le principe du « bel ouvrage ». Atteindre ses objectifs, être fier du travail réalisé et pouvoir le montrer aux personnes qui comptent pour soi est un levier très puissant notamment dans l’industrie. Chacun est contributeur. Le défi est de rendre fier chaque collaborateur.
  7. Le sens et la vision partagée : Souvent on perd le sens du travail accompli. Pour… quoi sommes-nous là ? En deux mots. Certains cassent des cailloux d’autres construisent des cathédrales. Les salariés seront plus embarqués et engagés s’ils perçoivent la contribution finale de leur travail. La crise du COVID a provoqué une crise du sens. C’est ainsi que certains salariés en quête de sens ont préféré démissionner. Ce levier peut être exploité en retravaillant le sens, c’est à dire en élaborant une vision partagée de l’entreprise, en définissant une vocation et des valeurs sincères et incarnées.
  8. Les moments de partage : Il s’agit aussi bien des réunions officielles et de leur efficience que des moments conviviaux spontanés ou des échanges entre collègues en tête à tête. Ces moments sont essentiels pour exister et développer les relations sociales. Aujourd’hui, chacun aspire à se retrouver mais pas à n’importe quelles conditions. Une réunion en présentiel doit privilégier les échanges et la participation. Les réunions en visio sont encore trop souvent en mode descendant. Il existe pourtant des astuces et des fonctionnalités qui favorise les partages en sous-groupes.
  9. L’équité : Le sentiment d’injustice est un puissant levier destructeur de plaisir au travail. Il s’agit d’être vigilant à l’équité dans les avantages accordés (primes, congés, moyens) comme dans les signes de reconnaissance ou de responsabilités (dossiers, projets, clients). La crise actuelle a aussi exacerbé les petits conflits et tensions. Il convient d’être attentif à ne pas privilégier les salariés présents au détriment des télétravailleurs.
  10. Les conditions matérielles : Les conditions matérielles favorables vont générer un plaisir immédiat. En télétravail, cela se traduit par un matériel efficace et ergonomique, par une bonne connexion wifi. A l’inverse, nous trouvons là, souvent des irritants (ergonomie, comportements, bruits, odeurs…).
  11. La sécurité : Ce levier concerne avant tout la sécurité physique évidement. Mais aussi la sécurité psychologique plus délicate à appréhender. De nombreuses entreprises ont lancé des transformations (réorganisation, réaménagement des locaux, SI). Ces changements se traduisent souvent par du stress et des résistances car ils réduisent le sentiment de sécurité. Pourtant, en étant attentif aux signaux faibles et en impliquant les salariés en amont, on peut rendre ces transformations plus faciles.

Le plaisir au travail et la qualité de vie au travail sont intimement liés. Je parle préfère parler de plaisir car il se voit. Quand un salarié a du plaisir, il parle de son travail avec passion, avec sourire. Et c’est ce que je cherche à provoquer. Nous sommes loin des artifices visibles comme le babyfoot ou la table de ping pong. Loin des injonctions au bonheur au travail, ou des annonces vides de sens. Le plaisir au travail est concret. Dans votre organisation, vous pouvez commencer par évaluer votre propre perception sur chacun de ces leviers. Puis par sonder les salariés. Mais ce qui va compter sera surtout d’engager des actions concrètes.

La performance c’est bien ! Si elle dure, c’est mieux !

Cette démarche permet d’agir en amont sur les facteurs originels du plaisir au travail. Les entreprises les plus performantes arrivent à équilibrer la performance économique et la performance sociale et humaine. Ce n’est pas tout de générer une performance financière au trimestre ! Encore faut-il reproduire cette performance chaque trimestre ! En agissant sur ces 11 leviers il est possible d’obtenir des résultats et surtout une performance qui dure. N’est-ce pas là le but de toute entreprise ?
Je vous invite à vous abonner à cette newsletter. Vous aurez ainsi des conseils pratiques pour développer le plaisir au travail autour de vous.
Franck Pagny. Facilitateur chez Vivement lundi.

A propos

Vivement Lundi est un cabinet de conseil et de formation dont la vocation est de rendre les choses plus faciles.

Contact

VIVEMENT LUNDI
34 Route de St Julien, 69640 Denicé
Franck Pagny - Associé Fondateur
tél: 06 16 99 08 94
email: relations@vivementlundi.com

livre vivement lundi !

Vivement lundi : 10 séances d’auto-coaching pour manager avec plaisir

Franck Pagny a partagé dans ce livre des conseils pratiques, des cas concrets, des méthodes et des astuces pour manager avec et par le plaisir au travail.